Construction - Référé - squatter - trouble manifestement illicite

Le : 25/01/2018

L'occupation sans droit ni titre du bien d'autrui constitue un trouble manifestement illicite. Partant, une cour d'appel ne peut considérer n'y avoir lieu à référé au motif qu'une mesure d'expulsion aurait pour effet de placer les occupants dans une plus grande précarité compte tenu des circonstances de l'espèce, ce qui aurait caractérisé une atteinte plus importante au droit au respect du domicile de ces derniers que le refus de cette mesure au droit de propriété du demandeur.

Civ. 3e, 21 déc. 2017, FS-P+B+I, n° 16-25.469

Avocat construction Saint Brieuc – Franz VAYSSIERES 

Pages recommandées

Prescription des actions en matière

Le Conseil d'État lève des incertitudes sur l'application du régime de prescription décennale en...

Prescription biennale - assurance

« Vu les articles L. 114-1 et L. 242-1 du code des assurances :6. Aux termes du premier de...

Construction - enduit et garantie

"Vu l'article 1792 du code civil :4. Tout constructeur d'un ouvrage est responsable de plein droit,...