Construction - vente immobilière - auto entrepreneur - vices cachés

Le : 08/09/2017

Le vendeur d'un bien immobilier étant auto-entrepreneur des travaux d'aménagement du hangar vendu, la cour d'appel en a exactement déduit qu'il ne pouvait se prévaloir de la clause de non-garantie des vices cachés stipulée dans le contrat de vente.

Civ. 3e, 29 juin 2017, F-D, n° 15-20646 

Pages recommandées

Prescription des actions en matière

Le Conseil d'État lève des incertitudes sur l'application du régime de prescription décennale en...

Prescription biennale - assurance

« Vu les articles L. 114-1 et L. 242-1 du code des assurances :6. Aux termes du premier de...

Construction - enduit et garantie

"Vu l'article 1792 du code civil :4. Tout constructeur d'un ouvrage est responsable de plein droit,...